La campagne de Crowdfunding de Tributerre

La campagne de Crowdfunding de Tributerre

La start-up Tributerre lance un crowdfunding pour industrialiser l’outil connecté qui encouragera les citoyens à faire leur compost.

 

Le savoir-faire du compost s’est perdu. A l’heure où les sols se dégradent par un manque de retour des matières organiques et où 30% des poubelles des Français sont composées de biodéchets le plus souvent promis à l’enfouissement et à l’incinération, le retour massif à cette technique naturelle pour transformer les déchets en compost s’impose comme une solution de choix pour préserver l’environnement et les ressources.
Ce constat est au cœur de l’offre de services de Tributerre. Pour relancer la pratique du compostage par les citoyens eux-mêmes, cette start-up française s’apprête à lancer un outil connecté (le compostmètre) et une communauté online pour apprendre à réaliser un amendement de qualité à partir de matières organiques comme les épluchures, les restes de cuisine, les déchets verts, les bouquets, les sopalins…
La jeune pousse, passée par l’incubateur de l’Antropia Essec et récipiendaire de plusieurs prix prestigieux, fera appel au financement participatif, du 13 juin au 13 juillet, sur la plateforme Ulule, pour parcourir les derniers milliers d’euros qui la séparent de la phase d’industrialisation.
La solution proposée par Tributerre est particulièrement d’actualité alors qu’il faudra sortir les biodéchets de la poubelle d’ici 2025, comme le prévoit la Loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte (LTECV). Elle est aussi très pertinente, dans la mesure où les solutions de compostage de proximité ont montré leurs limites par la difficulté à animer et à suivre les groupes de participants, comme le souligne l’ADEME.
Tributerre collabore en priorité avec les collectivités locales pour engager un maximum d’administrés dans la pratique du compostage. Le SMITOM du Nord Seine-et-Marne (syndicat intercommunal en charge du traitement et de la valorisation des déchets ménagers des 167 communes adhérentes du nord du département) et le SMICVAL (Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais Haute-Gironde) sont deux collectivités pionnières et d’autres en cours de discussion dans les hauts de France, en Bretagne, en Normandie, en Île-de-France et en région Occitanie.
L’ambition de Tributerre est que chaque foyer volontaire de ces territoires soit équipé en compostmètre afin d’assurer un retour au sol de qualité de leurs déchets/ressources alimentaires.
Avec ses 2500 collectivités, le marché national est immense. Le gisement de biodéchets aussi.
On estime aujourd’hui à 8 millions de tonnes les déchets organiques contenus dans les poubelles françaises chaque année.

Le compostmètre : un outil connecté… à la terre.

Le compostmètre est une innovation de Tributerre pour accompagner chacun dans la pratique du compostage à partir de déchets alimentaires et de jardins.
Grâce à ses capteurs, cette sonde en forme de longue tige est capable de suivre l’état de maturité du compost et de prodiguer ses conseils pour produire un compost « fait maison » de haute qualité agronomique.
D’après une étude de Tributerre, 72% des non-pratiquants seraient prêts à s’engager à pratiquer le compostage si l’outil était mis à disposition par la collectivité.

Une jeune start-up, de nombreux prix.

Tributerre a été notamment lauréate du Concours pour les start-ups innovantes du salon des maires d’île-de-France et du prix CréEnSo de l’entrepreneuriat Social en 2017. En 2016, cette jeune pousse a été récompensée par le Réseau Entreprendre Seine-et-Marne, l’Incubateur Descartes et le ministère de l’Environnement dans le cadre de l’appel à projets Jeunes pousses GreenTechVerte, dans la catégorie économie circulaire.
Contact presse :
agence Econovia
Audrey Bogusz – 01 43 94 73 50
audrey.bogusz@econovia.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *